LES FILLES DE LA CHARITÉ
DE ST VINCENT DE PAUL

LE SERVICE DES PROJETS INTERNATIONAUX

EXPÉRIENCE

« La Charité de Jésus-Christ crucifié, qui anime et enflamme le cœur de la Fille de la Charité, la presse de courir au service de toutes les misères ». -Constitutions des Filles de la Charité de St Vincent de Paul


La meilleure manière de comprendre l’organisation des Filles de la Charité, c’est de partager l’expérience vécue par les Sœurs qui vivent et travaillent dans le monde en développement. Unies entre elles, les Filles de la Charité consacrent leur vie au service des pauvres. Récits, vidéos, biographies et plus encore, vous offriront un aperçu sur le monde où vivent les populations locales et les Sœurs, et les luttes et la richesse de leur travail en collaboration. Vérifiez souvent les nouvelles mises à jour.


LES ENFANTS DE LA RUE DE KUMASI, GHANA

Les travailleurs volontaires vont à la rencontre des enfants de la rue pour leur expliquer les valeurs du projet, les encourager à visiter le centre d’accueil et les inscrire éventuellement à l’école formelle. Pour cette dernière étape, les travailleurs fournissent aux enfants des vêtements, des livres et des repas et payent leurs frais de scolarité. C’est un processus de longue haleine qui ne saurait être mis en œuvre en un jour. Les volontaires vont également dans la rue pour apprendre aux jeunes mères à bien nourrir leurs enfants et à leur donner une alimentation saine. Ils installent aussi des centres de vaccination.

 

Ce projet dénommé Projet pour les enfants de la rue (SCP) est une initiative de l’archidiocèse catholique de Kumasi au Ghana. Lancé en 2005, il ambitionne d’apporter une solution au problème des enfants dans la rue. Il est géré par les Filles de la Charité de Saint-Vincent de Paul qui travaillent avec des membres du personnel et des bénévoles dynamiques. La Sœur Olivia en est la directrice actuelle.


Le projet propose des services multiformes aux enfants des rues : conseils, réinsertion familiale, soutien financier, ainsi que d’autres formes de soutien en matière d’éducation et de formation professionnelle. Plus de 300 enfants bénéficient actuellement d’un soutien en matière d’éducation et de formation professionnelle dans le cadre du projet SCP. Les services et infrastructures proposés sont les suivants, entre autres : des rencontres entre les travailleurs et les enfants dans la rue ; un centre d’accueil où les enfants de la rue peuvent se reposer, se détendre, jouer et suivre une éducation informelle ; une garderie pour les jeunes enfants de mères vivant dans la rue et des femmes pauvres travaillant sur le marché ; un centre de formation professionnelle où les anciennes filles de la rue peuvent acquérir des compétences professionnelles, des programmes d’alphabétisation.

 

En outre, le programme Filles de la Charité ne ménage aucun effort pour mettre fin à l’exploitation sexuelle des enfants qui vivent dans la rue. La directrice du programme s’est récemment rendue à Rome pour apprendre d’autres façons et de nouveaux moyens de mettre un terme à cette pratique. Ces efforts se poursuivent et permettent à de plus en plus de jeunes d’échapper aux dangers de la vie dans la rue.


JOURNÉE INTERNATIONALE DES ENFANTS DE LA RUE

Le consortium pour les enfants de la rue a proclamé le 12 avril de chaque année « Journée internationale des enfants de la rue ». Cette journée est l’occasion pour les enfants de la rue d’exprimer leurs besoins. En conséquence, les responsables du Projet pour les enfants de la rue (SCP) de Kumasi avaient décidé de marquer cette journée par un défilé de chars dans les rues principales de Kumasi. La journée avait commencé dès 7 h 30 avec le partage de T-shirts à des centaines d’enfants de la rue qui s’étaient rassemblés pour participer au défilé de chars. Un fabuleux orchestre avait été invité pour animer le défilé. Des volontaires de la Fondation Vebego ainsi que des représentants de la Fondation SamenWerk, de l’Unité de lutte contre la traite des enfants, des services de la protection sociale de Kumasi et d’autres parties prenantes avaient rehaussé cette occasion par leur présence.


Plus de 500 enfants de la rue de Kumasi avaient participé au défilé des chars et portaient des pancartes avec des messages à l’intention du grand public. Voici quelques-uns des messages que l’on pouvait lire sur ces pancartes : Les enfants de la rue ont une identité. ; Valorisez les enfants de la rue. ; Occupez-vous des enfants de la rue. ; Cessez de nous ignorer. ; Les enfants de la rue ont des droits. Au terme d’une longue et difficile marche dans les rues de Kumasi suivant un itinéraire précis, les enfants qui ayant pris part au défilé de chars avaient eu droit à de la nourriture et des boissons pour refaire le plein d’énergie.

CRÉDIT : Texte et photos de Georgia Hedrick, Filles de la Charité